Pourquoi avoir acheté l’Oculus Rift ?

Évidemment en tant que geek, j’ai suivi de près la « démocratisation » des appareils de réalité virtuelle. Les débuts d’Oculus Rift, qui fut d’ailleurs le premier, a ensuite été rapidement suivi par beaucoup d’autres dans la course à la VR : HTC Vive ou encore dernièrement les Casques Windows Mixed Reality.

Sauf qu’à la sortie, l’Oculus rift était à presque 1000 €. Au bout d’un an environ il était à 700 € et il est passé à la fin de l’année 2017 au tarif de 450 €.

Alors on est d’accord, ça reste un beau cadeau, surtout que pour le faire fonctionner il faut d’abord avoir le PC qui va avec ! Ainsi que la carte graphique dernière génération, ça fait un PC dans les 1000 € minimum. Heureusement en tant que gamer, j’avais déjà une bonne base à ce niveau là, même si j’ai dû racheter une carte graphique. J’ai choisi un rapport qualité/prix correct avec la GeForce GTX 1060.

Je me suis également demandé si c’était le moment d’acheter et si il ne fallait pas plutôt attendre la génération suivante. Et d’après mes recherches, la prochaine génération ne sera probablement pas disponible avant 2019.

Donc je me suis lancé !

Les pré-requis et les contraintes de l’Oculus Rift

Les capteurs de mouvements

Alors à part le PC en pré-requis, il faut également avoir une zone assez importante pour « se déplacer dans l’espace ». En effet une fois le casque vissé sur le crâne, vous ne savez plus du tout où vous êtes dans la pièce. Il ne faut donc aucun obstacle et prévoir au minimum 2 m x 1,5 m.

Ensuite il faut mettre en place les capteurs et il faut trouver où vous aller les poser !
On peut d’ailleurs se demander quand on voit les photos : Non les capteurs ne se posent pas sur le sol. Ils ne font pas 1,50 m de haut, il mesurent environ 40 cm et ils doivent donc être posés sur un meuble, sur une table…

Si vous portez des lunettes

Autre contrainte, que je n’ai vue qu’après avoir effectué l’achat, si vous avez des lunettes attention ! La première chose à savoir c’est que vous allez devoir garder vos lunettes avec le casque, sinon vous voyez flou !

Donc heureusement le casque est suffisamment large pour accueillir des lunettes normales. Mais si vous avez de grandes lunettes, renseignez-vous avant pour savoir si elles passent.

Au niveau du confort ça n’est clairement pas aussi bien que sans lunettes. Si on serre trop, on se retrouve avec les lentilles collées, aux lunettes, elles-même collées sur les yeux… Donc il faut desserrer le casque si on veut être à l’aise, il tient donc un peu moins bien.

Il n’y a pas de « visière » sur l’oculus rift, donc pour l’enlever il faut tout retirer.

Ça n’est pas toujours pratique avec des lunettes !

Les fils, les câbles

C’est un point assez important des casque actuels, on est assez dépendant des fils.

Il y a les fils des capteurs qui doivent être branchés sur le PC en USB : Ils sont long mais pas forcément assez par rapport à la zone souhaitée.

Pour ma part j’ai du mettre une rallonge USB sur l’un des 2 capteurs.

Et il y a le fil du casque, qui est composé d’une partie en USB 3 et l’autre en HDMI. Ce fil là aussi est long, mais pas forcément toujours assez. J’ai donc voulu acheter une rallonge USB 3 et une rallonge HDMI, mais pour le moment cela ne fonctionne pas !

A priori cela vient du HDMI, car le signal contient beaucoup d’informations. Et avec la rallonge il n’y a pas assez de puissance pour que ça arrive jusqu’au casque.

Affaire à suivre, je vais essayer de trouver un amplificateur de signal HDMI, je teste et je vous redis !

La VR est-elle pour les enfants ?

Personne n’en parle alors ça a été un peu la découverte : quand on installe le casque, on a le droit à un avertissement qui indique très clairement que le casque NE DOIT PAS être utilisé par les enfants de moins de 13 ans. Leur vue est encore en développement et bien qu’ils ne sachent pas encore quel impact cela pourrait avoir sur la vue, on met les yeux à quelques centimètres d’un écran.

Donc forcément ça a plus ou moins le même impact qu’un smartphone ou une tablette. Ça provoque généralement plus de problèmes de myopie, fatigue ou sécheresse oculaire, etc.

Alors quand notre choupi de 7 ans nous a vu jouer et qu’il a voulu essayer aussi, c’était difficile de lui dire non.

Mais on lui a bien expliqué et on a décidé qu’il aurait le droit d’essayer pendant 5 à 10 minutes maximum.

Il faut dire que l’expérience est vraiment intéressante et lui a beaucoup plu.
Pour ma part, j’avais eu l’occasion d’essayer quand j’étais beaucoup plus jeune au salon Laval virtual, qui existe d’ailleurs toujours depuis 1999.

A 7 ans, on n’a pas fait les expériences les plus folles, déjà ça lui a fait tout bizarre de se retrouver dans un « autre monde », dans une autre pièce totalement vide. Mais il a beaucoup aimer jouer au tir à l’arc du jeu « The Labs » que vous pouvez trouver sur Steam.

Voici une petite vidéo, même si ça ne permet pas de bien se rendre compte de l’immersion du jeu qui est parfaite !

Le point de vue de Biquette

Ça a été une grosse découverte aussi pour ma biquette et elle a beaucoup aimé. Même si elle n’est pour le moment pas très ouverte à essayer pleins d’expériences différentes.

Peut-être un peu par peur, il faut dire qu’il y en a pour tous les goûts : entre les dinosaures, les sauts dans le vide, l’escalade et pas mal de jeux de tirs, il n’y a pas que des expériences « soft ».
J’ai beaucoup aimé voir Biquette se pencher en avant sans avancer les pieds, comme si elle regardait par dessus un mur… Quand je lui ai demandé ce qu’elle voyait, elle m’a répondu angoissée qu’elle était pas loin du bord de la falaise et qu’elle flippait… Oui, Biquette a le vertige ! Et ça donne bien le ton en terme d’immersion !

Mais elle a beaucoup aimé le jeu de tir à l’arc également, c’est vrai, il est très bien. Il est aussi très limité malheureusement, on est plus proche de l’expérience que du vrai jeu, il y a juste une montée en niveau, mais c’est tout…

Biquette a aussi adoré l’immersion VR Google Earth et est partie se balader en Grèce, à Santorin, sur les traces de notre 1er voyage en amoureux ! Comme elle dit : « il faudra le refaire en plein été avec la chaleur et là ce sera parfait ! »

L’immersion, les expériences et les jeux de l’Oculus Rift

L’immersion dans la réalité virtuelle

On arrive à mon avis sur l’utilisation du casque et tout d’abord je dois vous dire qu’il y a bien un effet waouh, que l’immersion est totale, tant qu’on est plongé dans l’expérience ou le jeu en cours en tout cas.

Car si on s’en détache un petit peu il faut avouer qu’on voit bien que l’angle de vision n’est « que » de 110° alors que la vision humaine permet environ 180° normalement.

Et on peut également voir les pixels de l’écran, ce sont des choses qui seront certainement améliorées avec les prochaines versions.

Les expériences et jeux gratuits

Il y a quand même un certain nombre d’expériences et jeux gratuits sur l’Oculus Store et sur Steam.
Car Steam VR est compatible avec l’Oculus Rift. Ce qui permet d’avoir accès à un catalogue plus large.

On tombe obligatoirement sur la première démo fournie avec l’Oculus Rift. On se retrouve dans un genre de Camping-car avec un petit robot volant, c’est vraiment super réussi. Biquette a eu peur du robot la 1ère fois…

En voici d’ailleurs une petite vidéo que je vous ai préparé pour vous donner un aperçu :

On a aussi Oculus Dream Deck, dans lequel on retrouve plusieurs scènes dont la fameuse avec le dinosaure géant qui se rapproche de nous.

Mentions spéciales pour les expériences suivantes que je vous recommande particulièrement (peut-être un article plus tard avec quelques vidéos) :

  • Bullet train : La démo sortie avant le jeu « Robot Recall » qui est une exclusivité Oculus et qui est vraiment très bien.
  • Google Earth VR : C’est super intéressant de pouvoir aller n’importe ou sur terre pour contempler les paysages ou se repérer.
  • Lost : juste une vidéo d’animation dans laquelle on est en forêt et un robot géant s’approche de nous.
  • Big Screen : On se retrouve au cinéma et on peut diffuser ce que l’on veut à l’écran !
  • Coco VR : Si vous avez vu le dessin animé, c’est vraiment chouette de se retrouver dans le monde de Coco en réalité virtuelle ! (Choupi a adoré sachant qu’il avait vu le film  à peine 10 jours avant!)

Les jeux payants

Et oui pour pleinement profiter de la VR, on a déjà acheté le PC et le casque ! Et il va falloir en plus débourser de l’argent pour des jeux parfois très courts, parfois pas finis ou qui sont plutôt des expériences.
Il y en a pour tous les prix, de 5 € jusqu’à 50 €, il faut donc être sûr de soi avant d’acheter !

Pour faire notre choix, on va se baser sur les avis des autres sur Oculus Store et Steam, et sur le peu de tests qu’on trouve sur Internet.
Car pour le moment, ce n’est pas la cible principale des sites de tests de jeux vidéos, on en a très peu !

Pour ma part je vous ferai découvrir de temps en temps les jeux que j’ai préféré, même si je ne pourrais pas tout tester !

Le confort de jeu

Il y a une notion particulière en réalité virtuelle : on parle du confort du jeu ou de l’expérience.

Sur l’Oculus Store, on retrouve d’ailleurs un indice qui va de Confortable à Intense en passant par Moyen.

Pour ma part, je dois vous avouer que les premières utilisations ont été un peu surprenantes. Peut-être dû notamment à la durée d’utilisation (parfois 2h de suite), les tous premiers jours quand je sortais du casque, il pouvait m’arriver d’imaginer que j’allais traverser les objets, que le monde n’était pas « solide ».
C’est en effet le cas dans la VR et au début notre cerveau à un peu de mal à s’y habituer.

J’ai également eu un peu peur au tout début : un soir, j’ai évité d’utiliser le casque car j’avais des nausées ! Je venais d’essayer une expérience justement définie comme « Intense », dans laquelle il y a du mouvement alors que notre corps ne bouge pas réellement (Echo Arena). Et c’est très perturbant, on en perd l’équilibre.

Je me suis dit ça y est, tu vas plus pouvoir faire de VR car tu est malade avec.

Et fort heureusement, avec le temps on s’habitue finalement assez rapidement. Au bout de 2 semaines, à l’utiliser 1 heure par jour environ, mon cerveau semblait s’être totalement habitué.
Ça ne me fait plus rien de rentrer / sortir de la VR. Et même l’utilisation de certains contenus intenses ne me fait plus perdre l’équilibre. Je n’ai plus eu aucune nausée.

Conclusion et utilisation au quotidien

En conclusion je ne regrette pas mon achat, je n’ai pas été déçu de la qualité du produit et de l’expérience qu’il promet.

J’ai découvert de très bon jeux, d’autres à éviter totalement, ça sera pour un prochain article !

Je dois vous dire qu’une fois la découverte terminée, je passe un peu moins de temps à jouer en VR. Parce que ça prend du temps ! On ne met pas le casque juste pour jouer 10 minutes, le temps de lancer l’application, s’installer, dégager le chemin, lancer les jeux, il faut prendre minimum 30 min voir 1 heure.

Mais à chaque fois que l’on retourne dedans, on a quand même l’effet « ah oui c’est chouette quand même ». On a par contre une envie de tester pleins de nouveaux jeux !

Et la prochaine génération alors ?

La fameuse génération que je pensais attendre au départ commence à être annoncée !

On parle bien sûr de l’augmentation de la résolution pour encore plus de netteté et également de l’augmentation du champ de vision.

Samsung a d’ailleurs déposé il y a quelques jours un brevet pour un écran incurvé pour couvrir un champ de 200° !

HTC va lancer très prochainement sa version Vive Pro, proposée à 879 € (sans contrôleurs). Elle offrira notamment, pour la première fois, une technologie sans fil. En savoir plus sur le HTC Vive Pro

Et du côté d’Oculus Rift, on entend de plus en plus parler d’une version « Santa Cruz ». C’est certainement le nom de code de la version en cours de développement de la version 2 d’Oculus Rift.

Et là on ne rigole pas, ça sent quand même la grosse révolution :

  • Plus de fils grâce à des technologies en cours de développement
  • Probablement totalement autonome également, plus besoin d’un PC surpuissant à côté ! Là, on demande à voir quand même comment il vont intégrer la puissance d’un PC dans le casque…
  • Plus de capteurs ! Le casque intègrera directement des caméras qui capteront les mouvements, à la manière des casques Windows Mixed Reality, mais en mieux parait-il.

On peut légitimement se poser la question du prix avec toutes ses évolutions. Ça ne serait pas étonnant qu’on soit dans les 1000 € avec une sortie en 2019, qui prend les paris ?

Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai craqué et j’ai décidé d’acheter dès maintenant l’Oculus à 449 € sans attendre la prochaine génération !