Final grandiose de la Cinéscénie : Image issue du site puydufou.com

J’étais très enthousiaste, avant de partir, pour faire découvrir à mes enfants ce spectacle hors-normes qu’est la Cinéscénie au Puy du Fou en Vendée. Il y a eu du bon, du très bon même, mais aussi quelques déconvenues avec les enfants (7 et 4 ans).
Avec le recul, je pense qu’ils étaient encore un peu trop jeunes. Je m’explique !

En route pour la Cinéscénie !

Nous sommes arrivés vers 20h car nous avions réservé de billets en ligne et il nous fallait les échanger au comptoir de la billetterie.
De plus, la propriétaire du gîte où nous logions (le voici ici sur Booking :  La Cambaudière à St-Fulgent) nous avais conseillé d’arriver tôt car il se forme toujours un bouchon à l’entrée des parkings, ce que nous avons pu constater en effet. Malheureusement, il est compliqué d’y échapper sachant que la Cinéscénie rassemble près de 14 000 spectateurs !

Vous constaterez également que tout est extrêmement bien organisé pour que vous puissiez accéder et vous garer rapidement. En arrivant à 20h, nous étions sur le parking A, très proche de l’entrée de la Cinéscénie.
Une fois garés, nous rejoignons la place d’entrée et échangeront nos billets très rapidement, avec très peu d’attente à chaque guichet (3 personnes devant nous).

Le sésame acquis, direction les toilettes pour éviter une envie pressante au milieu du spectacle, surtout avec 2 enfants !
Ensuite nous passons le portique de sécurité et rejoignons, après une petite marche digestive, notre place en tribune.

Ce soir-là, nous avons eu beaucoup de chance car il avait fait une journée magnifique (grand soleil et 28°) et nous n’avons donc pas eu froid (malgré qu’au début du spectacle nous avions enfilé une petite polaire en prévision du rafraîchissement nocturne) et aucune goutte prévue.

Reste désormais 1h20 avant le début du spectacle, le temps que le soleil aille se coucher derrière le château du Puy du Fou et qu’il fasse nuit noire. Nous sortons alors la tablette et les casques pour que les enfants puissent patienter dans le calme avec un petit dessin animé.

Pour l’anecdote, en me retournant à plusieurs reprises, j’ai pu voir que je ne faisais pas patienter que mes enfants !

Mon avis sur la Cinéscénie version 2018

Comme avant, le spectacle est magnifique, grandiose. Beaucoup de choses ont été ajoutées par rapport à ma dernière visite (il doit y avoir 15 ans…) et on en prend vraiment plein les yeux. Il faudrait presque la voir 2 ou 3 fois de suite pour tout voir !

L’histoire est toujours aussi émouvante, la mise en scène irréprochable. Mon moment préféré reste au début, l’arrivée des chevaux au galop, tous costumés (cheval et cavalier). L’émotion est si belle et forte que je me retrouve à chaque fois toute chamboulée ! D’ailleurs, il ne doit pas y avoir que moi comme j’ai pu constater qu’ils ont ajouté des séquences avec des chevaux : 2ème passage au galop, cavaliers voltigeurs comme dans le Secret de la Lance, etc.

A savoir :

  • La Cinéscénie est gratuite pour les moins de 4 ans. Par contre, pas de siège ! L’enfant passe le spectacle sur les genoux de l’adulte.

Réservez votre place à l’automne précédent…

Oui, vous comptez bien, ça fait environ 9-10 mois avant ! (Pour les 40 ans du spectacle, les 100 000 premières places mises en vente sont parties en 24h…) Personnellement, cette année, j’en ai eu en février (sur la Fnac), mais c’était moins une…
Astuce : pour la Cinéscénie 2019offrez-vous les à Noël 😉

  • Le jour J, prévoyez d’arriver tôt ! 2h avant c’est parfait. Et prenez de quoi vous occuper : roman, magazine, musique, tablette par exemple.
  • Photos et caméscope interdits. On ne vous les confisque pas mais pour ne pas gêner les 13999 autres spectateurs, ils doivent rester dans votre sac. A mon sens, la Cinéscénie, ça se vit ! Donc profitez sur place.
  • Pour le retour au parking (sortie des tribunes, marche jusqu’au parking, sortie de parking), comptez 20 bonnes minutes. Et oui, au début, tout le monde arrive au compte-goutte mais à la fin, on veut tous aller se coucher en même temps !
Cinéscénie Puy du Fou

Image issue du site puydufou.com

Cinéscénie du Puy du Fou : A partir de quel âge ?

Je ne vous cache pas que mes enfants en ont pris plein les yeux aussi ! Mais ce sont des enfants (pour rappel de 7 et bientôt 4 ans) et donc il faut que ça bouge ! Tous les moments où l’action était au RDV, ils ont sagement regardé et commenté ce qu’il se passait. Mais sachez, que la scène est immense (23 hectares), que les acteurs sont très nombreux (2400 personnes) et donc pour déplacer tout ce petit monde, il faut du temps ! Plusieurs fois dans le spectacle, vous avez des temps de transition qui tirent en longueur. Et ça pour les enfants, c’est un peu compliqué à vivre, combiné avec l’horaire et donc la fatigue !

Bilan : la petite s’est endormie au milieu d’un feu d’artifice tricolore en cours de spectacle. Oui, oui, au milieu d’un feu d’artifice, faut le faire, on est d’accord. Et celui de fin, elle ne l’a pas vue… Elle était loin, très loiiin !
Et le grand, en 2ème partie du spectacle, à chaque moment « lent », il me demandait « c’est fini ? », « c’est bon, on y va ? »

Je ne regrette pas notre soirée mais je pensais qu’ils seraient plus absorbés que ça.

Avec le recul, je vous conseille plutôt d’attendre l’âge de 9-10 ans pour les amener.

Ils profiteront et comprendront mieux le spectacle… et vous aussi !

Sachez aussi, qu’après il faut rejoindre le parking à pied… Biquet se souvient très bien de la distance du parking, portant ses 15kg de Choupette endormie dans les bras !

Bilan de notre soirée Cinéscénie

Image issue du site puydufou.com

J’espère ne pas avoir douché vos envies de faire découvrir à vos enfants la Cinéscénie. Il faut savoir adapté selon l’âge et le caractère / comportement. Notre choupette ne fait plus de sieste, c’est sûrement aussi cela qui l’a vaincue si tôt.
Pour Choupi, qui était très excité de découvrir ce spectacle, j’analyse plutôt son ras-le-bol par un gros coup de barre. Pendant les vacances, il se couche à 22h et s’endort direct. Là, une fois l’excitation retombée, ce fut laborieux pour lui de garder les yeux ouverts. Il a fini le spectacle blotti contre moi… pour le plus grand bonheur de Maman !

Enfin, pensez à bien garder les yeux ouverts sur la route du retour, après tant d’émotions et de lumières puis la marche du retour au parking dans la foule. La fatigue se fait vite sentir sur le chemin du retour au cœur de la nuit et dans le calme… Dans la voiture à 00h30, les enfants se sont évidemment écroulés, épuisés mais sans aucun doute en faisant de beaux rêves !

Le jour d’après, nous avons poursuivi notre aventure vendéenne en visitant le Grand Parc.

Retrouvez toutes les infos sur la Cinéscénie sur le site du Puy du Fou.

 



Booking.com